Le Dollar américain

Par l'équipe Trader-Forex.fr

Monnaie nationale des Etats-Unis et d’un certain nombre de territoires du Pacifique (Porto-Rico, Iles Marshall, Timor oriental, etc.), le dollar (USD) est la monnaie de réserve la plus utilisée par les banques centrales du monde entier (à hauteur de 60% de ces réserves totales), mais aussi et surtout la devise la plus utilisée dans le commerce international, même si le volume des billets et pièces en euros (cash) en circulation dans le monde a dépassé celui des billets et pièces en dollar depuis décembre 2006.

Le dollar us est enfin la devise qui fait l’objet des plus importants volumes de transaction sur le Forex, totalisant à lui seul et dans le cadre de ses associations par paires (cross) avec toutes les autres monnaies du monde 45% des achats et des ventes de devises.

Depuis 1973 et la fin de la convertibilité-or du dollar doublée du système de parités fixes des principales devises du monde entre elles qu’avaient établi les accords de Bretton Woods de 1944, la valeur du dollar est déterminée par la loi de l’offre et de la demande sur le Forex, via un régime de changes qui est désormais celui des changes flottants.

Cette loi du marché fut cependant largement influencée par la politique monétaire des Etats-Unis (menée plus ou moins conjointement par le Secrétariat au Trésor américain et la Fed – la banque centrale américaine) de 1973 à la fin des années 1980, le dollar us se réappréciant fortement par rapport aux autres grandes devises (notamment le Deutsche Mark d’alors) de 1979 à 1985 sous l’effet d’une politique de hausse continue des taux d’intérêt directeurs américains décidée par la Fed.

Les accords du Plaza de 1985, fruit d’une action concertée des grandes banques centrales, modifièrent la donne en sens inverse, mais les accords du Louvre de 1987 n’empêchèrent plus le dollar de continuer à se déprécier à nouveau jusqu’en 1998. Les choses avaient changé.

50% des réserves de change chinoises sont aujourd’hui placées en T-Bonds américains, ce qui signifie que la banque centrale chinoise est un peu garante de la toute-puissance intacte du billet vert, toute-puissance dont les autorités chinoises se plaignent pourtant et qu’elles essaient peu à peu de contourner.

Quant aux cours du dollar relativement aux autres monnaies, on assiste à des scénarios de marché qui ne laissent de surprendre, même si la logique économique pure (résultats de l’inflation, croissance économique des Etats ou des différents secteurs de l’économie, etc.) continue d’influer de façon centrale sur les taux de change à long terme.

Ainsi la réaappréciation du dollar par rapport à l’euro de juillet 2008 (EUR/USD = 1,60) à novembre 2008 (EUR/USD = 1,26) a-t-elle laissé la place à une nouvelle dépréciation rapide (EUR/USD = 1,45 en janvier 2009), puis à une réappréciation rapide (EUR/USD = 1,30 en avril 2009) suivie encore d’une dépréciation (EUR/USD = 1,45 en octobre 2009).