Méthode des Tiers

Par l'équipe Trader-Forex.fr

Quelque soit le type de représentation graphique utilisé, il faut toujours bien garder en tête que le cours d'un support (action, indice, paire de devises…) représente une lutte entre les acheteurs et les vendeurs. L'analyse technique est une manière de pouvoir estimer l'état psychologique dans lequel sont les intervenants à un moment donné .

Il faut donc toujours chercher à comprendre comment s'est construit le cours d'un support en analysant les pressions haussières et baissières (acheteurs et vendeurs).

La méthode des tiers se base sur ce principe et même si son nom est peu employé, elle est implicitement utilisée par de nombreux intervenants qui, bien souvent s'en servent sans en connaître le nom mais qui opèrent de la sorte par expérience.

Elle part du principe qu'un chandelier japonais se divise en 3 parties de taille égale :

  • La zone 1 qui correspond à la zone des haussiers (bulls)
  • La zone 2 qui correspond à la zone d‘indécision
  • La zone 3 qui correspond à la zone des baissiers (bears)

Trois parties du chandelier japonais

Une séance de cotation est assimilée à une lutte, le cours de clôture nous donnant en quelque sorte l'issue de la bataille. Ceci est surtout vrai pour les supports n'étant pas cotés 24H/24, par exemple les actions et les unités de temps daily et supérieures.

Sur le graphique suivant, pour former le chandelier encadré appelé marteau , les cours ont ouverts proches du cours de clôture de la veille puis sont descendus bien plus bas en cours de séance pour au final clôturer au dessus du cours d'ouverture. C'est donc le camp des haussiers qui l'a emporté et c'est pour cette raison que cette figure est considérée comme haussière . Comme pour le marteau, il existe d'autres figures de retournement ayant des probabilités de réussite suffisamment intéressantes pour envisager des prises de positions mais pour bien en percevoir le sens, il est important de chercher à comprendre comment ce sont formés ces chandeliers comme cela vient d'être fait pour le marteau.

Le marteau, chandelier japonais

Cette méthode est également utilisée pour la validation des figures de retournement ainsi que pour placer les niveaux d'invalidation et donc les stop loss (SL). Sur le graphe ci-dessous, la séance suivante a ouvert dans le camp des haussiers du chandelier précédent. Ceci confirme donc le retournement de la tendance et une prise de position à la hausse aurait pu être engagée à l'ouverture avec un stop loss positionné sous le niveau séparant la zone 1 de la zone 2.

Validation de figures de retournement