Figures de retournement

Par l'équipe Trader-Forex.fr

Le terme «figures de retournement» est très utilisé mais plutôt mal compris en général et nécessite certaines précisions. En effet, de nombreux intervenants pensent que cela signifie qu'une tendance baissière va se «retourner» en une tendance haussière à la suite d'une actualité ou d'un signal technique.

La réalité est plutôt qu'en fait un tel événement va souvent stopper momentanément la tendance en cours et créer une zone d'indécision qui aura trois issues possibles:

  • la tendance en cours va reprendre
  • la tendance va s'inverser
  • l'incertitude va continuer et donner lieu à un trading range

Ceci est valable pour les faits d'actualité, pour l'analyse technique occidentale (doubles sommets, doubles creux, épaule-tête-épaule…) et pour l'analyse en chandeliers japonais.

Malgré cela, l'étude des figures de retournement est essentielle en trading car bien souvent c'est à l'issue de celles-ci que seront prises les positions. Il existe des zones d'incertitude sans ordre apparent qui sont difficilement classables et donc difficilement étudiées et utilisées mais également des figures qui se reproduisent régulièrement et dont les probabilités de succès sont suffisamment intéressantes pour donner lieu à des prises de positions. Les plus connues sont le marteau, le pendu, les avalements ainsi que les différentes étoiles.

Un point important à saisir est qu'il ne faut pas confondre le trading à l'aide des figures de retournement et le trading en contre-tendance car les figures de retournement sont souvent mal employées. En effet une tendance primaire se décompose en vagues qui seront appelées tendances secondaires, elles-mêmes seront décomposées en vagues appelées tendances tertiaires. A chacun de ces niveaux, primaire, secondaire et tertiaire, des figures de retournements auront lieu. L'utilisation la plus intéressante des figures de retournements sera de s'en servir pour rentrer dans une tendance d'un degré supérieur.

Prenons par exemple l'évolution des cours suivante: une tendance primaire haussière composée d'avancées secondaires haussières et de corrections secondaires baissières. (Voir graphe ci-dessous)

Tendances des cours

On voit bien sur ce schéma que les figures de retournements ne sont pas incompatibles avec le trading dans le sens de la tendance. Les flèches bleues étaient de très bons points d'entrée qui survenaient après une figure de retournement. En comparaison, les flèches orange étaient bien moins intéressantes car elles faisaient rentrer contre la tendance primaire.

Pour bien suivre les différents niveaux d'une tendance, primaire, secondaire et tertiaire, il est intéressant d'étudier l'évolution des cours à travers différentes temporalités, c'est ce que l'on appelle le «time-scaling». Le même actif alors est étudié sur le long terme (jour, H4) pour identifier les tendances primaires, sur le moyen terme (H1, M30) pour les tendances secondaires et le court terme pour les tendances tertiaires (M10, M5). Ces unités de temps sont données à titre indicatif et sont à adapter en fonction du marché étudié et du style de trading mais le principe est valable de l'investissement à long terme jusqu'au scalping à très court terme.